Projets en cours

Journal D'absence

 
Copie de Copie de Journal D'absence V2 (1).png
2.png
Invitation Journal d'absence - Cie La Camphinoise.png

En Septembre 2014 disparaissait Michèle Guigon.

Michèle était comédienne, auteure, metteure en scène et plus encore. Ma rencontre avec elle fait partie des rencontres essentielles, celles qui changent votre vie à tout jamais. Sans elle la vie n’est plus la même.
Quand elle a lu «Journal d’absence», elle a immédiatement souhaité le mettre en scène et que j’en sois l’interprète.
Malheureusement nous n’avons pas pu mener ce projet à son terme.
J’ai mis ce texte de côté.
Cette dernière année fut , pour nous tous, une expérience unique. Pour certaines, un retour à l’essentiel .
Le hasard veut que ce texte soit un journal de confinement avant l’heure.

C’est au cours d’une de ces journées méditatives qu’a surgi en moi une évidence : Mettre en scène «Journal d’absence» avec Anne Girouard.


Le moment est donc venu. C’est avec beaucoup d’émotion que j’écris ces mots et également avec beaucoup d’enthousiasme et de forces vives.

Comme un hommage à Michèle et à cette Vie qu’elle aimait tant.

Voici ce qu’elle a écrit dans le dossier :


J'ai lu ce texte-pas écrit pour le théâtre à l’origine- et j'ai ressenti l'envie immédiate de le faire entendre. Qu’il soit vu et entendu. Le mettre en scène. Partager les fortes impressions de style, de sens, qu'il m'a laissées. Partager, moi qui depuis si longtemps ne travaille que sur mon écriture,  que sur ma perception du monde. Soudain, un écho. L’intime devenant universel.
Une rencontre avec une écriture(...)
Comme c’est un journal, l’écriture devient l’univers de cette femme (...)

L’ apparente dérive de ce personnage féminin est en réalité une prise de conscience. Elle raconte le trajet de l’acceptation de l’incompréhension  à une compréhension du « plus large que soi même »
Sans construction factice.
C'est une traversée tragi-comique pour une actrice. Une fantaisie dramatique.

C’est la tragédie d’un monde qui se joue ici. C’est la tragédie d’une promesse d’engagement non tenue qui renvoie au désarroi d’un peuple.

 

RÉSUMÉ
Une femme attend. Elle attend un homme rencontré depuis peu. Il est parti en voyage, avec une promesse d’engagement à son retour. Mais cinq semaines passent sans un signe. Cinq semaines sans un mot.
Alors elle écrit. Tous les jours. L’attente se déploie. L’écriture se creuse, se décale. L'absurde apparaît. Elle devient folle d’attente.
Elle s’enferme, s’extrait du monde extérieur qui, pourtant, vient à elle. Sa mère gémit derrière sa porte, sa voisine lui confie son bébé, un médecin lui raconte sa vie, une metteuse en scène lui propose de jouer « Médée »  et c’est  leurs propres tourments qu’elle va rencontrer, leur propre folie. Une folie du quotidien. La folie potentielle du monde.